Les rêves

Qui ne sait jamais demandé ce que voulait dire le rêve qu’il avait fait ?… Les rêves sont une porte entrouverte vers notre inconscient …
Pour Freud, les rêves sont   » La route royale vers l’inconscient « . Ils nous font réfléchir sur nos actions, notre personnalité et parfois nous cherchons au fond de nous la réponse à leurs sens …

Parfois, un rêve n’est que la suite des inquiétudes et des réflexions de la journée. Mais si cela arrive, ça n’a rien à voir avec la vraie vie: une guerre dans le passé ou dans le futur, des lieux inconnus, des créatures mystérieuses, des événements complètement irréels. Certains rêves nous surprennent – et c’est un signe certain que leur intrigue cache un autre sens. Comment se font les rêves?

– Que nous racontent les rêves?

Les rêves véhiculent des messages d’inconscient et aident à dialoguer avec lui. Selon Freud, ils reflètent symboliquement les désirs interdits, permettant de faire l’expérience de ce que nous ne pouvons pas recevoir ou faire dans la réalité. Et comme Jung le croyait, les rêves aident à maintenir l’équilibre mental. En quoi consistent les rêves? 40% – d’après les impressions de la journée et le reste – des scènes associées aux peurs, aux angoisses, aux inquiétudes, estime le neurophysiologiste et somnologue Michel Jouvet. Il y a des histoires de rêves communes à toute l’humanité. Mais le sens de la même histoire est unique pour tout le monde.

Nous faisons des cauchemars si notre  » MOI  » ignore notre Inconscient.
Quel est le rêve le plus commun? Les hommes rêvent d’autres hommes, du sexe avec des étrangers, des voitures, des outils et des armes. L’action se déroule dans un lieu inconnu ou dans un espace ouvert. Mais les femmes sont moins susceptibles de quitter les lieux.. Elles rêvent souvent de nourriture, de vêtements, de travail mais bien évidemment leurs rêves ne se résument pas à ces sujets . En outre, les femmes traitent généralement les rêves plus attentivement que les hommes et les mémorisent mieux. Les rêves fonctionnent pour nous, même si leurs images font peur. Ils parlent d’anxiété, d’insatisfaction, de problèmes non résolus. Mais si nous pensons calmement à ce que nous avons vu dans un rêve, la peur diminuera progressivement.

« Des rêves effrayants qui nous choquent nous font réfléchir », explique le psychanalyste jungien Vsevolod Kalinenko. « Nous voyons des cauchemars si notre » JE  » ignore ce que l’inconscient essaie de communiquer. » La conscience cherche à « oublier » tout ce qui est incompatible avec nos croyances, mais dans certaines circonstances, sans cet « oublié », nous ne pouvons plus le faire.

– Le  sommeil paradoxal.

Nous voyons des rêves dans une phase spéciale du sommeil, découverte par le neurophysiologiste français Michel Jouvet en 1959. Un tel rêve était appelé paradoxal.

« En étudiant les réflexes conditionnés chez les chats, nous avons soudainement enregistré un phénomène incroyable », explique Michel Jouvet. – L’animal endormi avait des mouvements oculaires rapides, une activité cérébrale intense, presque comme s’il était réveillé, mais les muscles étaient complètement détendus. Cette découverte a tourné toutes nos idées sur les rêves. L’état que nous avons découvert n’est pas un rêve classique ou une veille. Nous l’avons appelé un « rêve paradoxal », car il combine paradoxalement une relaxation musculaire complète et une activité cérébrale intense. « 

– Entre le sommeil et le réveil …

Certains sont convaincus qu’ils ne rêvent jamais …

« Les maladies, les accidents ou les traumatismes peuvent provoquer des changements neurologiques qui entraînent la disparition des rêves », explique Michel Jouvet. « Les rêves peuvent aussi disparaître si les phases du sommeil paradoxal deviennent trop courtes et trop fréquentes. » 

Mais plus nombreux sont ceux qui ne se souviennent tout simplement pas des rêves. Ceci est possible dans deux cas: soit l’homme se réveille quelques minutes après la fin du rêve, et pendant ce temps il a disparu de la mémoire ou des images qui ont refait surface de l’inconscient, sont soumises à une stricte censure mentale.

Pour ceux qui ne se souviennent pas de leurs rêves et le regrettent, il existe une méthode de la « réalité libre de rêves », mis au point par un psychothérapeute, un somnologue et écrivain, auteur de « Dictionnaire du symbolisme des rêves » George Romeo. Le patient est plongé dans un état de conscience intermédiaire (rêve éveillé), décrit des images qui viennent dans sa tête, sans essayer de trouver la logique en elles.

Selon Georges Romeo, «les neurones de certaines positions ont enregistré des traumatismes ou des difficultés dans le passé. Dans un état de relaxation, l’influx nerveux passe mieux, révélant et libérant des zones libres, favorisant ainsi la prise de conscience des images, des souvenirs et des émotions.  » Et non seulement un rêve change en réalité ce qui est écrit dans les neurones – son étude renforce ces changements. La combinaison de l’interprétation des rêves, Freud (déchiffrage des rêves) avec l’analyse jungienne (inconscient collectif) et développé à l’aide typologie de caractères Georges Romeo, permet au thérapeute d’aider le patient à comprendre le rêve.

– Déchiffrer un rêve ?

Donc, j’ai eu un rêve qui m’a surpris ou alerté. Que puis-je faire pour le comprendre? Tout d’abord, montrez de l’intérêt et de la curiosité, car l’oubli est la conséquence d’une attention insuffisante au monde des rêves. Inversement, si nous commençons à nous intéresser au monde intérieur, si le rêve nous touche ou semble important, la mémoire s’améliore.

« Nous pouvons oublier le rêve, mais si vous vous en souvenez, parfois juste un fragment le plus insignifiant ou même le sentiment du rêve, son arrière-goût, il suffit parfois d’aider avec des souvenirs à pénétrer dans la porte légèrement entrouverte de l’inconscient, » – a déclaré l’analyste Andrey Rossokhin. Souvent, nous essayons immédiatement de nous expliquer un rêve … et cela ne doit pas être fait: la méditation est une fonction de la conscience et un rêve est le résultat de l’activité de l’inconscient. « Nous pouvons être sincèrement sûrs de comprendre le rêve, mais ce n’est rien de plus qu’une illusion: en réalité, nous n’entendons que la voix de notre propre logique », estime Andrei Rossokhin. – Par conséquent, ne vous précipitez pas, laissez le rêve  « respirer, vivre », permettez-vous d’arriver à différentes pensées et sentiments qui apparaîtront en relation avec ce que vous avez vu. « 
Les mots et les pensées peuvent sembler à première vue totalement indépendants du rêve. Le sens évident du sommeil n’est qu’un écran, derrière lequel se cachent des « messages » plus profonds de l’inconscient. Il est nécessaire de remarquer les détails, en particulier les plus inhabituels – souvent l’idée principale du rêve y est encodée. Des changements dans la forme et l’utilisation des objets ordinaires, la création de situations étranges, l’inconscient nous donne un indice: il faut regarder là… Si ce sujet vous intéresse, je vous invite à vous documenter, à lire ce sujet est vaste et passionnant et au détour de vos lectures vous en apprendrez sûrement énormément sur vous même … BONNE LECTURE !

Laisser un commentaire